>>>> Accueil L'Environnement
PortuguêsFrançaisEnglishDeutsch

Salvador da Baía

Baia_350x260Vous la cherchiez ... vous y êtes ! La baie ... "a Baía", de son vrai nom "Baía de todos os santos". De part son immensité (la plus grande baie d'Amérique du Sud), elle a donné son nom à un état de cet immense pays qu'est le Brésil.

De tous ces saints qu'elle honore , un seul a donné son nom à la ville majeure qui la borde : Saõ Salvador *, plus connue sous le raccourci de Salvador. * d'où le code aéroport "SSA"

Première capitale du Brésil, elle en garde la majesté, perchée sur les hauteurs qui se dressent à l'entrée de la baie, et d'incroyables vestiges de la colonisation européenne. De cette époque aussi emprunté sous le nom la " Rome Noir", Salvador, plus grande ville Africaine en dehors de l'Afrique (3,2 millions d'habitants). Il est un lieu de résolution et les différences à parts égales, contact avec les gens et les cultures dans un flux continu et dynamique de couleurs. Terre de mélanges, terre de contrastes, les peuples et les cultures se mêlent ici dans un flot bouillonnant et coloré où se côtoient passé baroque et modernité épurée.

Tourisme_Salvador/Salvador_airview_2_900x675.jpgTourisme_Salvador/Salvador_Victoria_seaview.jpgTourisme_Salvador/salvador_old-new.jpgTourisme_Salvador/salvador_praca_Se.jpg

Salvador_Elvtr_Lacerda_3
Le centre historique de la ville est divisé entre partie haute, incluant notamment les quartiers de Centro, Pelourinho et San Antonio, et partie basse (cidade baixa), Comercio et le port, où se trouvent des immeubles de bureaux. Les deux sont notamment reliés par une des attractions de Salvador : l’ascenseur Lacerda (Elevador Lacerda).
Autour de ce centre historique bicéphale, la ville s'étend sur de nombreuse collines, en de multiples quartiers souvent très typés (pavillonnaires, favelas, anciens villages intégrés dans la métropole, grands ensembles, immeubles luxueux) séparés par un entrelacs de voies rapides qui circulent entre les collines.
La notion de "centre" est toute relative à Salvador car en fait la vie s'articule autours des "quartiers". Le centre historique n'est donc constitué que part quelques uns de ces quartiers. L’activité économique et sociale est en réalité totalement éclatée sur l’agglomération, ce qui nécessite de nombreux déplacement (voiture ou bus) et donc pas mal d’embouteillages aux heures de pointe. Il faut en tenir compte pour gérer correctement son emploi du temps.
Tourisme_Salvador/Quartiers_Salvador_950x500.jpgTourisme_Salvador/Salvador_airview_900x675.jpg

Malgré tout, la ville a pu préserver de nombreux exemples exceptionnels d'architecture coloniale portugaise, où le baroque prévaut pour beaucoup de monuments importants. Les maisons polychromes aux couleurs vives, souvent ornées de décorations en stuc de grande qualité, sont une des caractéristiques de la vieille ville et du quartier emblématique de « Pelourinho » qui est inscrit depuis 1990 par l’UNESCO au Patrimoine Mondiale de l’Humanité.

Tourisme_Salvador/Salvador_Pelourinho_1.jpgTourisme_Salvador/Salvador_Pelourinho_2.jpgTourisme_Salvador/Salvador_Pelourinho_6.jpgTourisme_Salvador/Salvador_Pelourinho_3.jpg

Salvador_gente_130
La majorité de la population comporte une ascendance africaine, ce qui fait de Salvador la plus grande ville africaine en dehors du continent africain et lui vaut le surnom de « Rome noire ». Une trait culturel particulier marquée qui se retrouve dans la nourriture épicée et les rites vaudou, dans les danses (axé et samba) et un carnaval coloré.
Salvador_Trios_carnaval_130
Le carnaval de Salvador est le plus grand carnaval populaire de rue du monde et sans aucun doute l'évènement le plus important de l'année pour la majorité des habitants. Il est considéré comme le plus « vrai » des carnavals du Brésil (au contraire de celui de Rio considéré par beaucoup comme un show pour touriste), et, de fait, 80% des participants sont brésiliens. Visitez notre page consacré au Carnaval … Ici !

 

 

Longtemps endormie, la ville de Salvador avance aujourd’hui à marches forcées vers le modernisme. On y parle que d’activités nouvelles, les gens des campagnes y affluent par milliers et les gratte-ciels poussent comme des champignons. La perspective de la prochaine coupe du monde de football en 2014 et des jeux olympiques de Rio en 2016 fait s’emballer les esprits et naitre de nombreux projets.
D'après les Bahianais, Salvador est réputée moins stressante et dangereuse que les villes du sud (Rio et São Paulo par exemple). Pour les gens de ces villes en revanche, les Bahianais ont la réputation de se consacrer essentiellement à faire la fête. Toute la différence réside entre d'une part la tentation des grands centres économiques du sud d’adopter le mode de vie nord-américain et d'autre part la volonté des habitants de l'état de Bahia de conserver leur nonchalance africaine.

Barra_skyview_point_NoaNoa_250
A l'entrée de la baie, le phare emblématique, "o Farol", guide ceux qui arrivent de loin vers là où tout commença, le quartier pittoresque et incontournable de "Barra".
C'est ici que vous allez arrêter vos pas.
C'est là que se trouve votre halte, votre maison d'un moment, "a sua casa" : Noa-Noa.

 

Un peu de tourisme ? Alors visiter cette autre page  ... ici !